Old Master Q : un classique hongkongais

#BD2020 - L'ancienne colonie britannique possède elle aussi ses grandes figures du neuvième art... pour la plupart méconnues en France.



Le trait pourrait rappeler le Franquin des années 1950 et début 60, celui des premiers Gaston Lagaffe et de Modeste et Pompon.
Les deux personnages principaux, l’un filiforme, l’autre petit et carré, semblent issus de la Chine ancienne, mais évoluent dans le Hong Kong d’après-guerre, tel un duo anachronique. Les scénettes, courtes et absurdes, se composent le plus souvent de quatre, six ou huit cases numérotées.
Cela n’évoquera pas grand-chose au lecteur français, même féru de BD. Pourtant, il s’agit probablement de la bande dessinée hongkongaise la plus connue et populaire localement : Old Master Q (en cantonais Lo Fu Ji 老夫子 : « le Vieux Maître »). Réimprimée sans discontinuer jusqu’à aujourd’hui, ses fascicules garnissent toujours les étals des marchands de journaux hongkongais.



Son créateur est le dessinateur Alfonso Wong (Wang Jiaxi ou Wong Kar-hei en cantonais). Né à Tianjin en 1925, il étudie les arts occidentaux à Pékin puis s’établit à Hong Kong en 1956. C’est en 1962 qu’il commence à dessiner le personnage de Old Master Q. Il prend alors le pseudonyme de Wong Chak (王澤), qui est le nom de son fils aîné.
Tout comme bon nombre de bandes dessinées chinoises de cette époque (par exemple le célèbre San Mao de Zhang Leping, publié dans les années 1930), les cases sont numérotées et les histoires souvent sans paroles, ce qui les rend parfaitement accessibles aux moins éduqués (ainsi qu'aux étrangers !)
Quant au nom anglais du personnage, Alfonso Wong a expliqué que le « Q » final était une abréviation de cute, mais pouvait également faire référence au Ah Q de Lu Xun, un personnage satirique lui aussi. À l’origine, Wong s’est vraisemblablement inspiré de bandes dessinées chinoises plus anciennes, notamment un comic-strip au même nom et au personnage très ressemblant, Lao Fu Zi par Peng Di. Cela lui vaudra des accusations de plagiat au début des années 2000.

Old Master Q est accompagné d’un acolyte et faire-valoir nommé Big Potato, ainsi que de Mr. Chin, figure du Hongkongais moyen, qui arbore toujours la même chemise à carreaux. À ces personnages s’ajoutent Miss Chan, une jeune femme embrassant la modernité (mais refusant souvent les avances des autres !), ainsi que Mr. Chiu, rival et ennemi de Old Master Q.




De droite à gauche et de haut en bas :

Case 1 : « Old Master Q est plutôt bon acteur ! »

Case 2 : « Fin »

Case 4 : « Alors ? J’étais comment ? »



Le plus souvent burlesques et décalées, les histoires de Old Master Q n’en évoquent pas moins les transformations de Hong Kong : les difficultés du quotidien, la tension entre culture traditionnelle et modernité importée, le culte de l’argent éclipsant les autres valeurs, le mur linguistique entre Chinois et Occidentaux, ou encore les manifestations d’étudiants, qui apparaissent parfois au détour d’un gag.
Très populaire dès ses débuts, la série a connu de nombreuses adaptations au cinéma, notamment Mr. Funnybone, produit par la Shaw Brothers en 1976, et sa suite, Mr. Funnybone strikes again, deux ans après. Et l'on ne compte plus les versions animées qui se succèdent depuis les années 1980. Old Master Q, Big Potato et Mr. Chin voyagent ainsi dans le temps et se retrouvent confrontés aux personnages du classique chinois Au Bord de l’eau dans Older Master Cute Part II (1982).

Alfonso Wong s’installe aux États-Unis en 1974 et prend sa retraite dans les années 1980. En 1995, c’est son fils Joseph Wong Chak (le vrai) qui reprend le dessin de Old Master Q. Le personnage a alors une place de choix dans le panthéon des classiques de la BD hongkongaise : il dispose d'une statue à son effigie dans la « Hong Kong Avenue of Comic Stars » du Kowloon Park, à Tsim Sha Tsui. Il existe même une chaîne de restaurants estampillée « OMQ » !
Dernière consécration : Old Master Q a fait l’objet d’une exposition de planches et de dessins originaux de décembre 2016 à janvier 2017 au Comics Home Base, qui se trouvait à l’époque à Wanchai. Des planches qui se vendent désormais aux enchères !

Alfonso Wong est décédé le 1er janvier 2017. Dans une interview, il avait cité Jean-Jacques Sempé, le dessinateur du Petit Nicolas et de Marcellin Caillou, parmi ses artistes favoris.

 Images © Old Master Q Comics © Shaw Brothers © IMAV Éditions/Goscinny/Sempé

Pour en savoir plus :

Le site officiel de Old Master Q : https://www.oldmasterq.com/

Wendy Siuyi Wong, Hong Kong Comics : une histoire du Manhua, Urban China, 2015.

Wong Tsui-kai, « Old Master Q Comics and Alfonso Wong Kar-hei: A Timeline », SCMP, 6 janvier 2017, https://www.scmp.com/yp/discover/news/hong-kong/article/3072396/old-master-q-comics-and-alfonso-wong-kar-hei-timeline

#BD2020, c'est l'année de la BD en France et dans les centres culturels français. Retrouvez le cycle d'articles consacrés à la BD sur le blog de l'AF. 

Galerie




Leave a Comment

First and Last Names
E-mail Address







Spread the love!