Agnès b. à Moscou - Exposition de Photos


5 Days in Moscow, 1987

I love photography!

La vie d’Agnès b. est pleine de rencontres avec des foules souvent anonymes dont elle a tiré une énergie créatrice ; peu importe que les personnes rencontrées soient des artistes, des jardiniers, des scientifiques, des ouvriers. Tout est affaire d’admiration pour le savoir-faire et de respect apportés par l’« harmonie » qui, dans son esprit, émane de la beauté de la relation.

Tout peut être source d’inspiration pour Agnès. Elle aime fonctionner en ouvrant les yeux et capter un moment ou un objet - fleurs, ciel, mer, terre - sous son objectif.  Son expression artistique peut s’illustrer autour de n’importe quel sujet, vêtements, galeries d’Art à Paris, New York, au Japon et Hong Kong, magasins autour du monde et tout type de plateformes.

En 1984, elle ouvrit la galerie du jour où elle fit converger peinture, sculpture, son, installations, film et photographie dans une multitude d’expositions d’artistes et de jeunes créateurs du monde entier.  Mélangeant durant toutes ces années son amour pour l’art, l’environnement, et la solidarité, Agnès b. a lancé le 1er février 2020 La Fab. dans le but de réunir toutes ces activités sous un seul toit. La première exposition tenue à La Fab. fut nommée « La hardiesse » ; Agnès b., en sa qualité de galeriste depuis 1983, l’a organisée avec l’aide de l’équipe historique de la galerie du jour.

En tant que collectionneuse d’Art depuis de nombreuses années, Agnès b. a réuni une importante collection d’art contemporain de près de 5 000 œuvres, grâce aux affinités et rencontres avec des personnes et des cultures diverses. Ces œuvres représentent les expériences d’une vie, les émotions partagées ou une simple connexion, et l’idée d’Agnès b. n’est pas de profiter de ces trésors pour elle-même, mais de les présenter, les chérir et se nourrir d’eux. 

En 1987, accompagnée du journaliste et rédacteur du magazine ELLE, Philippe Trétiack, Agnès b. se rendit à Moscou pour 5 jours et se retrouva jetée dans l’inconnu : foules silencieuses, espaces immenses… très loin de ses repères occidentaux. Elle utilisa la photographie en couleurs et en noir & blanc pour saisir des anecdotes avec sa sensibilité personnelle durant ce voyage.

Agnès était en mission pour découvrir de nouvelles tendances de mode, de nouveaux styles et nouveaux goûts, ceux d’un monde totalement étranger et de gens dont la vie quotidienne était difficile. Elle observa beaucoup et prit des notes sur l’habillement sans « style » et dans des couleurs passées partout où elle se rendit.

Elle rencontra de grands couturiers dont les traditions étaient très éloignées des siennes. Mais, avant tout, elle prit des photos : des enfants agrippés à leurs parents, des marchands aux costumes incroyables… Et de nombreux détails qui l’ont surprise et lui ont fait grand plaisir à découvrir.

Surprise par les cultures exotiques, la mode et les monuments, Agnès b. a décrit les moments et sentiments de ce voyage de 5 jours qu'elle trouvait inspirants sur le seul papier accessible qu’elle avait, du papier-toilette. Ces archives fragiles et précieuses de mémorandums ont « pris sur le vif » ce qu’Agnès b. observait alors, et complètent ses clichés pour dessiner son monde intérieur. Le papier hygiénique a été conservé dans d’excellentes conditions pour que chaque lettre puisse être encore clairement visible 34 ans plus tard.


(Cliquez pour agrandir les photos en couleur)


Comparés à Paris, l’une des villes les plus attrayantes du monde, colorée par la mode, la gastronomie, l’art, la culture et la littérature avec une fantaisie abondante, les habitants de Moscou n’avaient pas une forte appétence pour les tendances de la mode. Cependant, cela ne signifiait pas une méconnaissance des gens quant à leurs tenues quotidiennes.

En effet, dans ses textes, Agnès b. mentionne qu’elle avait repéré de nombreuses tenues qu’elle trouvait captivantes : des hauts fonctionnaires vêtus de costumes impeccables en tergal dans un ton bleu doux et gris clair, une douce hôtesse en robe Tergal bleu ciel qu’elle a rencontrée au restaurant et les petites filles avec de gros nœuds en nylon léger dans les cheveux, des minijupes couleur vigne en jersey et des collants épais en laine côtelée beige dans les rues, pour n’en citer que quelques-unes. Les gens à Moscou étaient même terriblement sérieux quant au shopping, par exemple pour choisir méticuleusement les boutons à coudre pour une robe.

Enfin, l’un des endroits de Moscou qui l’a beaucoup impressionnée était le marché des animaux de compagnie, où elle a vu le sourire se dessiner sur le visage des personnes qui s’occupaient de ces animaux.


L’amour et la convivialité ont éclairé ses 5 jours à Moscou pour une expérience exotique remarquable et mémorable !

Si vous êtes curieux de connaître les expériences d’Agnès b. à Moscou, la capitale de l’ex-Union soviétique, en 1987, c’est maintenant l’occasion parfaite !

Plus de 100 photographies prises par elle durant ce voyage éclair sont maintenant exposées à Hong Kong après l’avoir été au Japon et en France. Une série de cartes postales collectionnables a également été soigneusement créée pour cette exposition.



EXHIBITION DETAILS

5 Days in Moscow, 1987 | Photography Exhibition

April 14 – June 14, 2021

agnès b. RUE DE MARSEILLE

G26, G28 &119, K11 Art Mall, 18 Hanoi Road, TST, KLN

50% des bénéfices issus de la vente de nets seront reversés à la Hong Kong Youth Arts Foundation.




Leave a Comment

First and Last Names
E-mail Address







Spread the love!